• Voila ce qu'est une dépression !!!

    DOULEUR MORALE Qui a vécu la douleur d’un état dépressif ne l’oubliera jamais, ne la comparera à nulle autre. C’est une douleur sourde, profonde, quasi-permanente.

    La souffrance de l’état dépressif est indescriptible et incomparable à toute autre. 

    Elle vous laisse dans le terrible sentiment de ne jamais pouvoir être compris d'où l'importance pour moi de cet article !!!

    RUMINATIONS Les pensées douloureuses s’inscrivent en boucles dans votre esprit.

    LA CULPABILITÉ  Vous êtes à la fois la victime d’une maladie, et vous vous sentez coupable, tant auprès de vos proches, que de vous-même qui n’arrivez pas à la réguler.

    PERTE DE L’ESTIME DE SOI  Tout ce qui vous redonnerait de l’assurance, de la confiance en vous, tout cela est rejeté et ne semble pas s’imprimer en votre faveur. Vous ne vous reconnaissez plus vous même. 

    INSOMNIES La par exemple il est 3 heures 30 du matin.

    TROUBLES COGNITIFS  la perte de mémoire, les difficultés d’attention, l’incapacité de synthèse, et la fatigabilité des tâches habituelles sont votre lot quotidien.

    PERTE D'ÉNERGIE Tous les gestes automatiques qui appartenaient à votre vie ordinaire sont devenus l’objet d’une lutte, d’un effort. Tout vous paraît une montagne. Au réveil vous appréhendez les efforts de la journée à venir, voire des jours à venir.

    PERTE D'APPÉTIT et/ou alimentation complètement anarchique. 

    PERTE DE PLAISIRS ET DE DÉSIRS  De la sexualité, aux désirs les plus simples, tous les registres sont touchés et constituent une vraie souffrance.

      

    La survenue d’envies suicidaires doit impérativement amener à une consultation.

    En cas d'urgence : Ne pas hésiter à appeler le 112

    « Que de beaux souvenirs !!! Quelle classe !!! »

  • Commentaires

    4
    Mercredi 4 Mai 2016 à 00:35

    il y a des points que tu as oublié ..

    mais ce qui est surtout ennuyeux c'est que beaucoup trop de personnes confondent depression et angoisse/deprime et ce n'est pas pareil

    dans l'un cela est dans la durée et necessite malheureusement la prise d'un antidepresseur (malheureusement car il faut trouver le bon dosage, la bonne molecule, etre patient car le temps qu'il agit et supporter les effets secondaires ..) et pour l'angoisse et la deprime cela n'empeche pas de bouger un minimum et surtout ce ne sont pas les memes symptômes que la depression ..

    le jour ou les gens cesseront de dire 'bouge toi, remue toi le c..' à qqun de depressif on aura gagné beaucoup de choses !!...

    les mentalités ont beaucoup de mal à évoluer ..............

     

      • Mercredi 4 Mai 2016 à 01:26

        Merci ce commentaire est tout à fait exact.....clair net et précis.....et tu as trés bien fait de faire cette précision au combien importante....

    3
    Lundi 21 Mars 2016 à 20:21

    Ton commentaire est en effet très important.....c'est vrai qu'il ne faut pas exclure cette solution !!!

    2
    Lundi 21 Mars 2016 à 07:33

    Et éventuellement accepter de se faire hospitaliser dans une unité psychiatrique, ce n'est pas une honte, c'est un processus normal pour une guérison, on se fait bien hospitalisé pour un jambe cassée, une opération de l'appendicite, pourquoi ne se ferait-on pas hospitalisé pour une rupture dans notre équilibre mental?

    Amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


href=https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=search&rurl=translate.google.fr&sl=en&u=http://feedjit.com/ir1/639a72477e9326ff7d6b523430e2be95/&usg=ALkJrhicUSdeOH5h2_msW_itt6MhW4ix0w>src=http://feedjit.com/b/639a72477e9326ff7d6b523430e2be95.png alt="" border=0 ISMAP /> src = http: //feedjit.com/b/639a72477e9326ff7d6b523430e2be95.png alt = "" border = 0 ISMAP />