• 1) DÉFINITION :

    L'épilepsie est une maladie nerveuse chronique caractérisée par des crises de convulsions. Elle touche environ 500 000 personnes en France. La plupart de ces malades peuvent suivre un traitement qui stabilisera leur état, mais des crises restent toujours possibles. Les facteurs déclenchant ces crises sont nombreux et peuvent être par exemple l'oubli du traitement, le manque de sommeil, l'ingestion d'alcool etc ...

    Chaque année 40 000 personnes font une première crise.

    2) LES SYMPTÔMES :

    La victime perd brutalement connaissance en poussant souvent un cri. Ses muscles se contractent et son corps se raidit.

    Ensuite surviennent des convulsions qui affectent d'abord les membres, puis qui s'étendent au tronc et à la tête.

    Quand les convulsions cessent (généralement après quelques minutes), les muscles se relâchent (provoquant parfois une perte des urines).

    Après la crise proprement dite, la victime peut présenter un état de confusion et de somnolence et ne pas se souvenir des faits. Rassurer la personne, lui parler calmement.

    3) LE TRAITEMENT :

    Il faut protéger la victime des blessures que la crise pourrait provoquer et pour cela écarter d'elle tous les objets contre lesquels elle pourrait se cogner.

    Pensez à lui ôter ses éventuelles lunettes et desserrer ses vêtements.

    Protégez sa tête à l'aide d'un coussin ou d'un vêtement roulé pour prévenir un éventuel traumatisme crânien.

    Ne lui mettez rien dans la bouche !!! 

    N'essayez pas de maîtriser la victime par la force ou de l'attacher, cela ne fait pas cesser les convulsions et peut se révéler dangereux pour vous comme pour la victime.

    Alertez ou faites alerter les secours (112)  surtout si la crise dure 5 minutes ou plus ou qu'elle récidive.

    Une fois que les convulsions sont passées, placez la victime en position latérale de sécurité si elle est inconsciente.

    Après la crise ne lui donnez pas de médicament ne lui donnez pas à boire.

    Consultez systématiquement un médecin après une première crise.


    8 commentaires
  • Maladies rares de la peau
     

    Centre de référence des maladies rares de la peau

    Intégré au sein de la fédération des centres de référence des maladies rares du CHU de Toulouse, le centre de référence des maladies rares de la peau regroupe depuis 2005 les équipes des CHU de Bordeaux et de Toulouse.

    Ce centre de référence a pour vocation d’améliorer la prise en charge des patients, développer la recherche clinique et génétique pour les maladies rares et orphelines d’expression cutanée, en synergie avec l’action coordonnée européenne GENESKIN à laquelle les deux équipes appartiennent, et ainsi constituer un grand pôle régional susceptible d’accueillir des patients en provenance d’autres pays européens.

    Contacts des deux équipes du centre de référence

    Publié le 08/11/2007 à 17h21 (mis à jour le 17/01/2012 à 12h04)

    Au CHU de Bordeaux

    Pr Alain TAÏEB 
    Coordonnateur principal. 
    Service de dermatologie B 
    Centre hospitalier universitaire de Bordeaux

    Au CHU de Toulouse

    Pr Juliette MAZEREEUW-HAUTIER 
    Service de dermatologie 
    Centre de référence des maladies rares de la peau 
    Hôpital LARREY 
    24 chemin de Pouvourville 
    TSA30030 
    31059 TOULOUSE CEDEX 9. 
    Secrétariat et prise de rendez vous : 05 67 77 81 41 
    Fax : 05 67 77 81 42

     
    Retour en haut de page

    Composition de l’équipe du centre de référence au CHU de Toulouse

    Publié le 05/11/2010 à 18h23 (mis à jour le 28/01/2016 à 14h45)

    Annuaire de l’équipe médicale
    NomFonctionTéléphone
    Pr Juliette Mazereeuw-Hautier Coordonnateur, dermatologue 05-67-77-81-41
    Mme Frédérique Mantes Secrétaire
    Dr Aude Maza Dermatologue
    Dr Isabelle Gardinal-Galera Dermatologue
    Mme Anne-Marie Tranier Infirmière d’éducation thérapeutique
    Dr Isabelle Dreyfus Pharmacienne 05-67-77-81-10
    Mme Emmanuelle May Psychologue
    Mme Peggy Noël Assistante sociale 05-67-77-14-17


     

    En ce moment même mon frère de Briançon est hospitalisé sur Toulouse

     

    Je regrette tellement de ne pas avoir réagi plus tôt que je me dis que cet article peut s'avérer important pour quelqu'un de votre entourage !!! 


    11 commentaires
  • Les gestes qui sauvent.... Le reflex à avoir pour toute brûlure domestique est de mettre la partie brûlée le plus rapidement sous l’eau et la laisser jusqu’à ce que la sensation de brûlure disparaisse voire jusqu'à 20 mns s'il le faut.....

     

    Si la brûlure est importante alerter le 112 pour appliquer leurs consignes !!! 


    9 commentaires
  • Une couverture de survie.

    Un coussin hémostatique d'urgence.

    Quelques morceaux de sucre emballés.

    Antiseptique cutané (en spray ou en unidoses).

    Compresses stériles.

    Pansements pré-découpés.

    Un bandage tubulaire pour les doigts ;

    Pansements hémostatiques (en cas de saignement de nez par exemple).

    Sparadrap hypoallergénique.

    Bandes extensibles (type velpeau ou nylex).

    Ciseaux à bouts ronds et Pince à échardes, éventuellement pince à épiler.

    Gants à usage unique

    Pommade contre les contusions et un tube homéopathique d'arnica montana 9CH

    Bande élastique autoadhésive pour strapping

    Pommade contre les démangeaisons (+ antihistaminique par voie orale en cas de réaction allergique importante).

    Votre médicament contre la douleur habituel

     

    Attention  pensez régulièrement à vérifier les dates de péremption 

     

    Il existe bien évidemment des trousses toutes prêtes mais pas forcément complètes à vous de vous en assurer

     


    5 commentaires
  •  

    HÉMORRAGIE   EXTERNE !!!

     

     

    Ce qui n'a pas été dit dans cette vidéo c'est que si le blessé est en état de le faire, 

    il peut lui même exercer la compression pour nous permettre d'appeler les secours et de nous procurer un nécessaire mieux adapté à cette compression !!!

     


    12 commentaires
  • La position latéral de sécurité !!!  ou P.L.S.

     

     

    Femme enceinte

    Une femme enceinte doit toujours être allongée sur le côté gauche, de façon à éviter le risque d'un écrasement de la veine cave inférieure par le fœtus. Un moyen mnémotechnique est de se dire que la femme est maladroite (« mal à droite ») et donc il faut la mettre à gauche.

    Victime obèse

    De la même manière que pour la femme enceinte, la victime obèse doit être allongée sur le côté gauche pour éviter une compression de la veine cave inférieure.


    5 commentaires

  • 8 commentaires
  • DOULEUR MORALE Qui a vécu la douleur d’un état dépressif ne l’oubliera jamais, ne la comparera à nulle autre. C’est une douleur sourde, profonde, quasi-permanente.

    La souffrance de l’état dépressif est indescriptible et incomparable à toute autre. 

    Elle vous laisse dans le terrible sentiment de ne jamais pouvoir être compris d'où l'importance pour moi de cet article !!!

    RUMINATIONS Les pensées douloureuses s’inscrivent en boucles dans votre esprit.

    LA CULPABILITÉ  Vous êtes à la fois la victime d’une maladie, et vous vous sentez coupable, tant auprès de vos proches, que de vous-même qui n’arrivez pas à la réguler.

    PERTE DE L’ESTIME DE SOI  Tout ce qui vous redonnerait de l’assurance, de la confiance en vous, tout cela est rejeté et ne semble pas s’imprimer en votre faveur. Vous ne vous reconnaissez plus vous même. 

    INSOMNIES La par exemple il est 3 heures 30 du matin.

    TROUBLES COGNITIFS  la perte de mémoire, les difficultés d’attention, l’incapacité de synthèse, et la fatigabilité des tâches habituelles sont votre lot quotidien.

    PERTE D'ÉNERGIE Tous les gestes automatiques qui appartenaient à votre vie ordinaire sont devenus l’objet d’une lutte, d’un effort. Tout vous paraît une montagne. Au réveil vous appréhendez les efforts de la journée à venir, voire des jours à venir.

    PERTE D'APPÉTIT et/ou alimentation complètement anarchique. 

    PERTE DE PLAISIRS ET DE DÉSIRS  De la sexualité, aux désirs les plus simples, tous les registres sont touchés et constituent une vraie souffrance.

      

    La survenue d’envies suicidaires doit impérativement amener à une consultation.

    En cas d'urgence : Ne pas hésiter à appeler le 112


    4 commentaires
  • La dépression est une maladie qui se caractérise notamment par une grande tristesse, un sentiment de désespoir (humeur dépressive), une perte de motivation et de facultés de décision, une diminution du sentiment de plaisir, des troubles alimentaires et du sommeil, des pensées morbides et l’impression de ne pas avoir de valeur en tant qu’individu

    Les personnes dépressives ont tendance à voir tout en noir. Elles ont une vision négative d'elles-mêmes, du monde et de l'avenir. Vous pourrez les aider en leur montrant toujours le côté positif de chaque chose et en les rassurant sur leurs potentialités personnelles. Essayez de préserver votre propre enthousiasme pour le lui faire partager.

    La dépression est une maladie qui se soigne et se guérit. La prise de médicaments antidépresseurs peut accélérer la guérison. Ces médicaments sont plus efficaces si vous suivez en même temps une psychothérapie. Beaucoup croient faussement qu'il faut choisir entre psychothérapie et médicament. Il n'en est rien, bien au contraire, les deux traitement se complètent : médicaments et psychothérapie s'unissent ainsi contre la dépression.


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
href=https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=search&rurl=translate.google.fr&sl=en&u=http://feedjit.com/ir1/639a72477e9326ff7d6b523430e2be95/&usg=ALkJrhicUSdeOH5h2_msW_itt6MhW4ix0w>src=http://feedjit.com/b/639a72477e9326ff7d6b523430e2be95.png alt="" border=0 ISMAP /> src = http: //feedjit.com/b/639a72477e9326ff7d6b523430e2be95.png alt = "" border = 0 ISMAP />